les bonnes résolutions
30 november 2022 
3 min. read

les bonnes résolutions

Bonjour à tous, bonjour à toutes. 

 

L’approche du début 2023 me donne une très belle occasion de thème pour cet article de blog :  les bonnes résolutions

 

Déjà je m'empresse de vous dire que le mot « bonne résolution » on va le laisser tomber parce que les bonnes résolutions c'est typiquement le genre de choses que l'on se promet et dont on sait qu'on ne les tiendra pas. Plutôt que de vous donner des bonnes résolutions, fixez-vous des objectifs


 Je voudrais aussi vous rappeler qu’on n’est pas obligé d’attendre le 1er janvier pour se fixer des objectifs. La seule chose c'est que nous sommes un peu fétichistes sur les dates : le 1er janvier, le 1er septembre, la rentrée, le mois prochain, lundi… On attend quelque part toujours une date pivot pour se lancer. Ce qui, entre nous, est une très bonne excuse pour pouvoir encore, pendant quelques heures ou quelques jours ou semaines, rester dans un comportement dont on sait qu’il n’est pas forcément idéal mais qui nous convient.  

 

 

Se fixer des objectifs, voilà le thème de mon courriel. Je vous donnerai un conseil maintenant et un second conseil dans mon prochain courriel.

 

Premier conseil😊 

 

Je voudrais mettre le doigt sur un défaut que nous avons souvent quand nous nous fixons des objectifs :  confondre « se fixer un objectif » et « décrire une activité ».  

 

Quand vous réfléchissez à la manière dont les gens se fixent des objectifs souvent ils les décrivent de la manière suivante : « mon objectif cette année c'est de participer à deux sessions de yoga par semaine », « mon objectif cette année c'est de ranger le garage », « mon objectif cette année c'est de réaliser un podcast par mois ». 

 

Le défaut de la fixation de ces trois objectifs ? Ils ne décrivent pas un objectif, mais une activité. 

 

Posez-vous la question : « c’est quoi mon objectif derrière cette activité ? »

 

Démonstration !

 

Premier exemple : participer deux fois par semaine à un cours de yoga. La question à se poser c'est : pourquoi ? Pourquoi je veux assister deux fois par semaine à un cours de yoga ? La réponse est peut-être : rester en bonne santé le + longtemps possible. Là, on vient de décrire un objectif. De ce nouvel objectif découlera une activité.

Le gros avantage de faire cet exercice du « pourquoi ? » c’est que, lorsque vous aurez découvert le pourquoi, il est probable que vous aurez d'autres activités qui vont apparaître. 

Exemple : pour rester en bonne santé le + longtemps possible, peut-être vous allez rajouter comme activité : manger un fruit tous les matins, préférer des céréales à la tartine au choco, ….  

 

Vous voyez l'influence de cet objectif sur vos activités futures ?  

 

Deuxième exemple : ranger le garage. La question à se poser c'est : pourquoi ranger le garage ?  
 La réponse qui apparait peut-être : « cela me permettra de me sentir bien quand je traverse le garage ». Ou : « je retrouverai facilement les choses dont j’ai besoin «
 Ainsi on se retrouve avec un objectif dont découle une activité

 

Troisième exemple : réaliser un podcast par mois. Pourquoi réaliser une fois par mois un podcast ? L’objectif c’est : pouvoir donner encore plus de contenu à des gens qui me suivent. Ainsi on se retrouve avec un objectif dont découle une activité

 

Je vous invite, quand vous effectuerez cet exercice, à vous poser la question du pourquoi une deuxième fois. 

Pourquoi veux-tu rester en bonne santé le + longtemps possible ?
 
La réponse sera peut-être :  rester autonome le plus longtemps possible pour ne pas devoir vivre avec le soutien, le support ou au crochet de mes enfants, ou, en tout cas, le plus tard possible.  Là aussi il est probable que vous aurez d'autres activités qui vont apparaître, par exemple : « adopter une conduite en voiture prudente « 

 

Pourquoi donner encore plus de contenu à des gens qui me suivent ? 

La réponse sera peut-être :  ma mission c'est de pouvoir partager ma vision profonde, mon expérience, mes convictions, mon bonheur, ma paix intérieure avec le plus grand nombre possible de personnes. Là aussi il est probable que vous aurez d'autres activités qui vont apparaître, par exemple : « participez à des évènements de networking »  

 

Avec ces deux niveaux de POURQUOI, on est avec un objectif sur un plan tout à fait différent du plan d’une activité. 

 

Je vous laisse sur ce premier conseil et on se retrouve dans le prochain article de blog: dont voici le lien:.https://prana-fr.be/lincroyable-histoire-de-phineas-gage/

 

About the author
Exhausteur de vie*, mais aussi dompteur de lions qui aime mettre la tête sous l'eau.Dominique De Troyer s’est donné la mission de vous faire goûter pleinement à la vie et de vous apprendre à être ce qu’il fait le mieux dans sa vie : être heureux. En sa présence devenez la meilleure version de vous-même pour vous-même, votre famille, vos proches et le monde autour de vous.Il se désigne volontiers lui-même comme dompteur de lions : avec son expérience il apprend aux gens comment dompter leur lion, c-à-d leur stress et comment atteindre leurs objectifs avec des pratiques de relaxation, de méditation, de respiration et de visualisation applicables sur le lieu de travail.Depuis novembre 2009 il est formateur, Prana-coach et partenaire coopérateur chez Prana Mental Excellence. Auparavant il était boulier-compteur :-) - pardon: banqiuer - : il a passé grande partie de sa carrière professionnelle, 23 ans, chez BNP Paribas Fortis dans des fonctions commerciales à divers niveaux de responsabilité et comme HR Manager.Dominique De Troyer passe une bonne partie de ses loisirs la tête sous l’eau. Il enseigne l’apnée comme instructeur à Bruxelles et , comme Prana-coach, il enseigne au travers de sa Méthode Grand Bleu les pratiques propres aux apnéistes (relaxation, respiration, visualisation, méditation, Pranayama) aux non-apnéistes comme méthode pour retrouver calme et sérénité et empêcher de perdre pied et de se noyer. Bref le maître-nageur de nos émotions* substance qui, sans avoir une saveur propre prononcée, ne modifie pas le goût mais augmente l'intensité d'une denrée alimentaire.
Place comment