Libérez-vous : Rééquilibrez votre système et déjouez les schémas du cerveau
les 12 clefs du Selfcoaching
Dominique
les 12 clefs du Selfcoaching
06/20/2023
8 min
0

Libérez-vous : Rééquilibrez votre système et déjouez les schémas du cerveau

06/20/2023
8 min
0

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous vous heurtez toujours au même arbre ? (Figurativement)

Pourquoi attirez-vous toujours les mêmes patrons dominants ?

Ou pourquoi abandonnez-vous toujours juste avant d'atteindre votre objectif ?

Ou pourquoi tombez-vous toujours malade la veille d'une importante conversation, juste au moment où vous pensez que votre carrière va enfin décoller ?

On dirait que vous vous sabotez ! Pas vous, mais votre cerveau, rempli de croyances, en est responsable.

Associations de notre cerveau

Les pensées provoquent une réaction chimique dans notre cerveau et notre corps, et cette réaction affecte les cellules dans tout le corps. Des connexions se créent constamment. Nous n'avons pas un contrôle total sur les connexions que les cellules établissent entre elles, mais sachez que notre cerveau fait parfois des associations étranges.

Vous vous souvenez de la soupe de grand-mère ? Lorsque nous sentons l'odeur de la soupe de grand-mère, différentes régions de notre cerveau s'activent. Nous pensons à grand-mère, des images apparaissent, nous nous rappelons soudainement les mots qu'elle prononçait.

Parfois, ces souvenirs sont affectueux. Parfois, ce n'est pas le cas.

Imaginez que lorsque vous étiez enfant, vous aviez une voisine qui vous inspirait beaucoup de peur. On vous disait qu'elle était une sorcière. Elle portait toujours un tablier vert. Il y a de fortes chances que votre cerveau établisse une association entre les personnes effrayantes et un tablier vert. Et puis, au travail, il y a un homme d'entretien avec qui vous n'avez jamais parlé, mais qui vous donne une sensation effrayante. Votre cerveau associe le tablier vert à la peur. Vous ne remarquez probablement même pas le lien, mais votre subconscient le fait.

 

Associations et croyances

Nous savons maintenant que les croyances sont des représentations mentales que les gens ont d'eux-mêmes et de tout ce qui concerne la vie. Ces idées et pensées portent généralement sur ce qui est vrai ou faux pour eux, ce qui est bien ou mal, ce qui est juste ou injuste, et ce qui est possible ou impossible. Vous avez bien lu, les croyances sont en noir et blanc.

Les croyances sont façonnées par nos expériences personnelles, notre éducation, la société dans laquelle nous vivons, l'éducation que nous avons reçue, ... Parfois, les croyances sont conscientes et réfléchies, mais souvent elles sont inconscientes et automatiques. Elles influencent le comportement et les émotions des individus. Elles déterminent notre image de nous-mêmes, nos idées sur les relations, notre façon de gérer les situations et de prendre des décisions.

Notre cerveau est si actif qu'il crée constamment des associations. Il crée même des associations qui ne sont pas réelles. Les croyances ne se forment donc pas seulement autour de choses que vous avez entendues dans votre enfance ou que vous avez réellement vécues. Parfois, nous formons des croyances sur la base de suppositions ou de notre propre imagination.

Quand j'étais enfant, j'ai vu un accident avec une voiture noire. Je pensais que le conducteur était mort. Chaque fois que je voyais une voiture noire, je pensais aux personnes décédées. Quand j'ai pu acheter une voiture noire à un bon prix, j'ai clairement ressenti une résistance. J'ai pris conscience de la croyance selon laquelle les voitures noires provoquent de nombreux accidents, je me suis souvenu de l'accident de mon enfance. Après avoir changé cette croyance, j'ai acheté la voiture noire et en ai profité pendant des années.

Notre cerveau est friand de la vérité absolue

La relation entre le fonctionnement de notre cerveau et nos croyances est assez complexe car cela implique à la fois des processus émotionnels et cognitifs. Lorsque nous formons des croyances, celles-ci activent certains réseaux neuronaux dans notre cerveau, et ces réseaux contiennent également toutes les informations liées à cette croyance.

Ainsi, nous nous sentons bien à chaque fois qu'une croyance est confirmée. Supposons que vous soyez convaincu que les femmes réagissent toujours de manière très émotionnelle. Dans ce cas, vous, ou plutôt le réseau dans votre cerveau qui soutient cette croyance, êtes heureux d'avoir raison. Les semblables attirent les semblables. De plus, nous sommes même attirés par des situations qui soutiennent ces croyances. Il semble que vous ne remarquiez que les femmes qui réagissent émotionnellement.

C'est ainsi que cette croyance reçoit constamment une confirmation, car notre cerveau possède un système de récompense qui réagit aux informations qui confirment nos croyances existantes. Lorsque nous recevons des informations qui contredisent cette croyance, nous ressentons de l'inconfort ou du rejet. Cela est dû au fait que notre cerveau a une tendance naturelle à traiter les informations de manière à confirmer nos croyances existantes.

Ainsi, notre cerveau recherche constamment quelque chose qui correspond à nos croyances et évite ce qui ne correspond pas à nos croyances.

Notre cerveau crée lui-même des schémas

 Chaque pensée libère des neurotransmetteurs. Les émotions ou les réactions suscitent certaines pensées, et ces pensées entraînent des réactions dans notre corps. Ces réactions stimulent à leur tour notre processus de réflexion. Les actions et les choix que nous faisons en fonction d'une croyance deviennent un schéma, et plus nous adhérons à cette croyance longtemps, plus le schéma s'approfondit.

 Une association inconsciente entraîne une croyance inconsciente. Si vous aviez été plus âgé et  aviez eu une vision plus large du monde,  vous auriez également su que votre voisine était âgée et seule, une femme incapable de maintenir sa maison en ordre. Elle n'était pas une sorcière à craindre. Les croyances adoptées dans l'enfance peuvent diriger notre comportement à partir de notre subconscient pour toujours.  Vous vieillissez, mais  vous continuez à réagir avec peur. Peut-être, très probablement,  vous n’avez pas de peur panique, mais  vous sentez  que  vous évitez la situation.

 Les croyances qui se sont formées à un jeune âge sont souvent profondément ancrées dans notre cerveau. Parfois, cela peut entraîner des situations désagréables. Je connais un orateur public qui s'est soudainement irrité fortement envers une femme au deuxième rang. Elle était simplement assise là et ne posait même pas de questions. Par la suite, nous avons découvert que la femme portait les mêmes vêtements que sa tante. Il avait autrefois été injustement puni par cette tante.

Peut-être  avez-vous aussi des exemples comme celui-ci ? Une voix que  votre cerveau associe à un professeur qui se moquait de  vous ?  votre aversion envers les hommes portant une cravate parce que le directeur  vous a réprimandé ?  vous réagissez d'une manière que  vous savez rationnellement injustifiée. Votre subconscient est aux commandes. Sache que notre cerveau subconscient dirige 95 % de ce que nous faisons.

 Croyances et stress

En cas de stress, notre corps produit de l'adrénaline. Les croyances et l'hormone du stress maintiennent les personnes en mode d'action constant. L'adrénaline est addictive. En cas de repos, les personnes ressentent des symptômes de sevrage, tout comme avec l'alcool. Le corps est en quelque sorte dépendant de l'hormone du stress et la personne a besoin de stress. Le corps le signale.

En cas de stress chronique, le cortisol est élevé. Le cortisol détruit les dendrites. Les dendrites jouent un rôle crucial dans la réception d'informations provenant d'autres neurones dans le cerveau. Ce sont donc des antennes réceptrices qui contribuent à décider si un signal doit être transmis dans le réseau de notre cerveau. Le stress peut perturber la communication au sein de notre cerveau et réduire la plasticité de nos cerveaux. Cela peut entraîner des effets négatifs sur la mémoire, les capacités d'apprentissage, d'autres fonctions cognitives et même perturber les organes.

La bonne nouvelle est que les dendrites peuvent être régénérées à condition de traiter le stress. Lorsque le système nerveux autonome fonctionne à nouveau, les maux disparaissent. La réversibilité ne se produit que si nous travaillons sur le stress chronique et rétablissons l'équilibre du système nerveux autonome.

Le système nerveux autonome en équilibre ou déséquilibré

Notre système nerveux autonome est composé de deux systèmes, le système orthosympathique et le système parasympathique. Ils fonctionnent comme l'accélérateur et le frein d'une voiture.

Le système orthosympathique est souvent associé à la fonction de "l'accélérateur". Il prépare le corps à l'action et aux situations stimulantes. Il active le corps pour réagir aux menaces dans des situations stressantes. Il augmente le rythme cardiaque, resserre les vaisseaux sanguins, augmente la pression artérielle et favorise la libération d'hormones de stress telles que l'adrénaline.

Le système parasympathique est souvent associé à la fonction du "frein". Il est responsable de la promotion de la détente, du repos et de la récupération. Le système parasympathique abaisse le rythme cardiaque, détend les vaisseaux sanguins et favorise la digestion. Il aide le corps à se rétablir et à se détendre après des situations stressantes.

Les systèmes orthosympathique et parasympathique travaillent ensemble pour maintenir l'équilibre du corps. En cas de stress chronique, le parasympathique fonctionne peu, vous restez constamment sous stress et votre fonctionnement diminue progressivement. Certaines personnes souffrent encore des perturbations du parasympathique des années après un stress chronique.

Ainsi, 95% des problèmes de sommeil sont liés au stress chronique, et cela peut être la cause d'un sommeil perturbé pendant des années après les situations stressantes.

Pratiquer des techniques de Prana

À travers nos exercices audio, nous aidons à rétablir l'équilibre en cas de perturbation du système nerveux central. Nous rétablissons la tranquillité dans le cerveau, ce qui est nécessaire pour aborder les croyances limitantes. En effet, les croyances ne peuvent pas être modifiées lorsque le cerveau est stressé, car en état de stress, les connexions sont constamment rompues. Seulement dans un état de relaxation, le cerveau est réceptif aux nouvelles croyances.

 Chaque jour, le cerveau crée de nouvelles connexions. Dans un cerveau calme, de nouvelles connexions, plus profondes, ont de meilleures opportunités. Si de nouvelles connexions ne se forment pas, nous continuons à penser de la même manière, à suivre nos schémas habituels, le cerveau reste programmé. Les cerveaux qui ne sont PAS soumis à un stress chronique peuvent créer de nouvelles connexions. En état de stress, vous passez en mode pilote automatique et vous ne pouvez pas penser rationnellement par vous-même. Seuls les cerveaux qui ne sont PAS soumis à un stress chronique peuvent créer de nouvelles connexions. En état de stress, vous passez en mode pilote automatique et vous ne pouvez pas penser rationnellement par vous-même.

 Vous souhaitez en savoir plus ? 

N'hésitez pas à visiter notre site Web https://prana-fr.be ou à nous contacter via ce site.

Comments
Categories